Spectacle danse, poésie, musique

Voyage en « immobile »

On voudrait tracer son chemin, maîtriser son destin. Mais la vie parfois choisit pour nous et nous contraint à la bifurcation.
On pourrait croire que ce propos est empreint de fatalisme et pourtant c’est tout le contraire que nous vous proposons.

  • Le laveur de Vie, Spectacle danse, poésie, musique – Aïda
  • Le laveur de Vie, Spectacle danse, poésie, musique – Les Passeurs & Aïda
  • Le laveur de Vie, Spectacle danse, poésie, musique – Les Passeurs
  • Le laveur de Vie, Spectacle danse, poésie, musique – Yves Béal et Aïda

Issue d’une expérience de patience et de la rencontre avec l’extraordinaire du quotidien des gens, « Le laveur de vie » entremêle un « Voyage en immobile », voyage du corps contraint, et une présence à l’autre, le différent, le vivant du jour le jour, le survivant du quotidien, l’arlequin des villages d’aujourd’hui, celui aux multiples visages de l’ordinaire, celui qui n’est cité que pour ses faits divers. Le laveur de vie présente des poèmes très brefs, sortes d’incrustations dans le réel, et trois hasards de la  conscience, interrogations du sens de vivre. Les poèmes brefs sont dits deux fois en ouverture et en fermeture d’une pièce musicale pouvant durer de quelques secondes à plusieurs minutes et dont chaque texte est l’instigateur. Le tout est posé sur un fil chorégraphique conduisant le spectateur d’incrustation en incrustation. Sur 140 incrustations poétiques possibles, chacun des 5 artistes en a choisi 4 offrant ainsi aux spectateurs 20 stations et 3 escales poétiques et musicales.

Formation :

  • Yves Béal : voix parlée
  • François Thollet : accordéon, orgue, chant
  • Aïda Boudrigua : danse
  • Marion Danton : batterie
  • Mickaël De Palma : percussions

L'histoire

Le printemps 2012 bat son plein et les Passeurs habitués des projets d’Yves Béal qui conduisent au fil des années des milliers de jeunes et moins jeunes de Montesquieu, Toulouse, Grenoble, Givors, Pontcharra, Échirolles, Bourgoin-Jallieu, St-Paul-sur-Yenne, Brignais, Villefontaine, St-Quentin-Fallavier, La Tour-du -Pin, St-Jean-de-Soudain, Vizille, La Terrasse, La Côte-St-André, Roybon, St-Martin-d’Hères, St-Antoine-l’Abbaye, St-Étienne-de-Crossey, St-Hilaire-de-la-Côte, Thodure, St-Georges-d’Espéranche, St-Chef, Novalaise, Seynod, Pont-de-Beauvoisin, Ayguevives, Venerque, Pont-de-Claix, Rieux-Volvestre, Roybon, Villard-Bonnot, St-Marcellin, Moirans, Claix, Passy, Labarthe-sur-Lèze, Corronsac, Seyssel, Varces… « de la page blanche à la scène », Les Passeurs, donc, jouent à Claix accompagnant 120 enfants d’école primaire lorsque le drame se produit : le poète chute de la scène… et se retrouve, après deux opérations chirurgicales, pour plusieurs mois immobilisé en centre de rééducation.

3 mois d’été qui devaient le conduire en automobile en Avignon, à Sète, Lodève, Perpignan, Uzeste, Bordeaux… et même en Écosse. Et c’est l’immobile qui prend le pas, immobilité forcée, qui se transforme au fil des jours en disponibilité de l’esprit pour ce nouveau monde à découvrir, à explorer. Le monde du soin, de l’attention à l’autre, du regard bienveillant, un monde qui provoque au retour sur soi, à l’introspection, à simplement se demander ce qu’on a fait de sa vie…

De cette aventure est né un recueil de poèmes, dédié à toutes celles et ceux qui m’ont accompagné cet été particulier dans ce tour du monde intérieur, ce voyage que seuls les aléas de la vie nous accordent… à tous ces patients qui font cadeau du meilleur d’eux-mêmes, le sourire, le regard, le bonjour et qui m’ont appris la patience au jardin de nous-mêmes… à tous les jardiniers de Rocheplane1, ces tuteurs des plantes brisées, tordues, fanées, abîmées, flétries, usées… que nous sommes. Un livre dédié aux infirmières, aides-soignantes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, médecins, et aux soignants précieux que sont les « roses2 ». À vous.

Et puis, c’est l’immersion à l’hiver 2013 dans une ville, Échirolles, au plus près des habitants, de tous âges, à travers différents projets d’écriture.

Explorer ces nœuds de vie où s’entrelacent histoires personnelles et collectives faites de joies et de souffrances, de douceur et de douleur, de blues et d’espérance, de projets réalisés et de miroirs aux alouettes, de la vie qui passe, de gestes machinaux, de rendez-vous et de chemins, de gens que l’on croise, de peines qu’on apprivoise ou que l’on dompte, souvent grâce aux mots d’humanité prononcés par celles et ceux qui sont là, présents au quotidien, nos voisins.

Comprendre, se comprendre dans une ville, sa ville, dans un quartier, son quartier, « son » univers à la fois étrange et familier. Dire l’exception du quotidien.

Contact direction artistique

Yves Béal – 06 70 63 58 07 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

1. Centre de rééducation à St-Martin-d’Hères (38)
2. Agents hôteliers