• Conf
  • Conf
  • Conf
  • Conf
  • Conf
  • Conf
  • Conf

Les Conf’errances Spontanées suivent un chemin de traverse entre l’art du "Théâtre" et celui de la "Conférence", entre l'imaginaire, le loufoque et le démonstratif

Heiko Buchholz, allemand qui vit en France depuis plus de vingt ans, se nourrit de cette double culture.
Il réinterprète le sens des mots, la grammaire française, tordant ainsi des visions terre à terre vers de la poésie. Ainsi pour lui le silicium devient du sable que l’homme a réussi à faire penser.
Son art particulier est ce qui s’appelle en allemand « Die Sachkunde », la « Chosologie », ou bien le discours autour des Choses.
Les Conf’errances Spontanées, si elles sont nourries de la curiosité scientifique de leur auteur, laissent néanmoins toute sa place à l’acteur pour entrer dans sa propre histoire personnelle.

Bon à savoir :

L’acteur est seul avec son vidéoprojecteur, il se soumet pendant 45 minutes à des règles de jeu qui sont toujours les mêmes :

  • La Conf’errance est abordable à tout public dès 7 ou 8 ans.
  • La première image doit toujours être la même.
  • La Conf’errance doit comporter un film tourné le jour-même.
  • L’acteur dit au moins une fois le mot « pokémon ».
  • Un texte, écrit le jour-même sera lu aux spectateurs.
  • La Conf’errance questionne notre regard sur le monde, dont le monde lui-même.

Téléchargements PRESSE

  Dossier de presse (pdf)

  Photo (tif)