Frédérique Maïaux, animatrice d'atelier d'écriture

« J’ai vécu déjà quelques décennies qui m’ont permis de voir un peu de pays, de rencontrer des tas de gens, de vivre quelques expériences qui m’ont construite, de développer des projets dont je suis fière, d’avoir froid, d’avoir soif, de savoir le goût de la mer, du manioc, du sourire et des larmes.

J’habite dans une maison, à la campagne. Mes voisines sont des vaches blanches et noires et un âne qui sonne l’heure comme le clocher de l’église que j’entends au loin. J’ai un chat qui vient souvent se coucher sur mon ordinateur en quête de chaleur et de câlins, des araignées dans ma maison, des tas de papiers sur mon bureau et un fils… mais maintenant, il a « nivolpé * » et habite près d’un lac avec son amoureuse.

J’aime me promener sur les petits chemins qui m’entrainent dans les bois, près de chez moi… J’aime aussi beaucoup être dans mon jardin, bricoler, construire, tisser ou coudre, lire, imaginer…

Il y a longtemps, j’ai eu envie d’être prof de sport… j’ai goûté à pas mal d’activités sportives… mais celles que j’ai le plus pratiquées sont la natation, la course, le ski et le hand-ball. J’aime me dépenser et ressentir la fatigue physique de l’effort…

J’ai été animatrice en centre de vacances, enseignante (j’ai travaillé avec de jeunes enfants mais aussi des plus âgés) et formatrice d’adultes (c’est à cette époque que j’ai écrit des livres de pédagogie - qui parlaient surtout d’écriture.

Depuis un certain temps, je me consacre à l’écriture et au partage du pouvoir d’écrire. Écrire et déguster les mots des autres prend du temps, et actuellement, entre trois bricolages et quatre caresses à mes chats, c’est ce que je fais le plus… Il me faudrait ralentir la course du soleil pour arriver à tout faire ! »

* Mot inventé par des explorateurs collégiens de Crolles que le Laboratoire de Dissection et de Poétisation des Mots veut introduire dans la langue française afin qu’un jour il intègre le dictionnaire qui signifie : déménager, partir de chez ses parents, quitter le nid familial s’envoler de ses propres ailes lorsqu’on est prêt à vivre sa propre vie.

Frédérique Maïaux
E-MAIL
06 70 51 84 71